Mystères de la Wazifa

Second pilier de la Tariqa, la Wazifa à l’image du Laazim et de la Hadratoul Jummah repose sur une garantie absolue d’Allah depuis le monde Ghayb et l’agrément du Prophète PSL et de Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA avant sa divulgation sur terre.

La Wazifa demeure le domaine exclusif (DIWÂNE) de Mawlaya Cheikh RTA comme l’est la Hadaratoul Jumah pour le Prophète béni PSL. A ce titre il comporte deux dimensions : HAQIQA et CHAHADA.

HAQIQA DES PILIERS

  • « La Fatiha » est l’expression d’un hommage rendu à Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA qui a permis aux disciples d’avoir accès à la Tarikha autrement dit c’est une intention qui matérialise la proximité du disciple envers le Maitre Pôle-Secoureur sans intermédiaire.
  • «ASTAGHFIROU LÂHA AL-HAZÎMA LEZÎ LÂ ILÂHA ILÂ HOUWA AL-HAYYU AL QAYYÛM»

Quand Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA est arrivé au 7ème ciel (BASSATOUL DJALÂL), il trouva les trente anges les plus gradés qui sollicitèrent le bénéfice de la lumière dont ils ont eu écho en provenance du monde AL BAST ; ce que le Cheikh accepta sur autorisation du Prophète PSL.

Ce dernier confia en outre au Pôle secoureur qu’ultérieurement dans le monde Chahâda, il devra demander 70 fois le pardon à Allah par jour par la formule «ISTIGHFÂR» ; laquelle demande agréée par le Tout-Puissant comportera tellement de vertus qu’elles seront conservées et redistribuées aux futurs disciples de la tarîkha pour non seulement effacer leurs fautes mais les prémunir des péchés ultérieurs qui leur seront pardonnés.

Sur ce, le noble Prophète PSL demanda aux 30 anges de réciter un à un la formule «ASTAGHFIROU LÂHA AL-HAZÎMA LEZÎ LÂ ILÂHA ILÂ HOUWA AL-HAYYU AL QAYYÛM» et expliqua à Mawlaya Cheikh que c’est à travers ces mots que ses disciples devront demander le pardon d’Allah pour effacer intégralement leurs fautes lors des séances de la Wazifa dans le monde CHAHADA.

Le fidèle qui accomplit ce rituel devient exempt de tous les péchés ; mieux toute personne qui pose les pieds sur les traces de ses pas ce jour-là et même les années suivantes est immédiatement pardonnée pour toutes fautes commises par la grâce du Prophète PSL. Le disciple Tîjân, obtient de suite un cœur et une âme pure dépourvus de toutes impuretés et chargés de lumière.

  • « SALATOUL  FATIHA  »

Quand Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA  est arrivé au 6ème  ciel, les 50 anges qui s’y trouvaient, à l’image de leurs condisciples du 7ème ciel sollicitèrent les faveurs de la lumière dont il était dépositaire. Avec l’accord express du Prophète PSL, le Pôle secoureur leur fit réciter tour à tour la Salatoul Fatiha qui les inonda de lumière et le Messager PSL ajouta que cette litanie, au-delà de sa dimension salvatrice, renferme la clef de tous les secrets du monde GHAYB.

La récitation d’une seule perle de Salatoul Fatiha est plus bénéfique que tous les actes de dévotion du globe réunis autre que celle-ci tel que l’a indiqué Seydi Hadji Malick (Maodo RTA) dans son fameux ouvrage dénommé FAKIHATOUL TOULAB à propos des 100.000 communautés.

Dès lors, chaque récitation de la Salatoul Fatiha correspond à un renforcement inestimable de la lumière de l’âme qui devient étincelant à la fin de la dernière perle ; et instinctivement le monde GHAYB reconnait l’adepte parmi les SALIHINE (les plus dévoués en Dieu) donc exempt de tout reproche. Dans cet instant précis, la lumière qui l’entoure est si vivace qu’elle dépasse de loin en lumière celle de l’âme du disciple dans son originalité d’antan c’est-à-dire lors de sa comparution devant le Seigneur des mondes à ALAMOUL ARWÂH (l’essence des âmes).

  • «LA ILÂHA ILÂ ALLAH»

Quand Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA est arrivé au 5ème ciel qui se trouve être le plus vaste des cieux, le lieu où est établi le Paradis, l’inter-monde (BARZAKH) des pieux et à proximité de l’assemblée des élus (Hadaratul ilâhiya) entre le 5ème et le 6ème ciel, le vénéré Cheikh vit 100 anges venus avec le même objectif que leurs prédécesseurs.

A cet instant précis le Prophète PSL donna son accord et dit au Cheikh RTA que personne ne connait véritablement la formule LA ILÂHA ILÂ ALLAH excepté ceux qui ont vécu dans cette lumière en l’occurrence toi et ceux de tes disciples qui s’approprieront cette réalité d’où la fameuse phrase « FAHLÂMOU ANEHOÛ LÂ ILLÂHA ILLA LÂH » (essaie de connaitre la réalité du principe de la divinité). C’est ainsi que chacun des 100 anges eut le privilège de réciter la formule céleste ce qui déclencha une lumière indescriptible qui leur procura une immense joie et ils se prosternèrent tous en signe de révérence.

La récitation de la formule LA ILÂHA ILÂ ALLAH est une recommandation divine. Celle-ci revêt une double signification : si dans le monde Chahada elle se définit par « il ny a dautres divinités dignes de louanges excepté Allah », en revanche dans la dimension HAQIQA elle s’entend par « rien nexiste excepté Allah ».

De cette vivification de la grandeur d’Allah, le disciple est inondé de la lumière de la connaissance de son Créateur à tel enseigne qu’il dépasse toute personne dans ce domaine en ce moment précis. C’est ce qui explique les propos de l’Envoyé d’Allah PSL selon lesquels qui récite cette phrase, juste avant de mourir ou une fois dans sa vie avec sincérité, accède immédiatement au Paradis.

Toutefois la voie la plus appropriée reste celle de la récitation autour de l’étoffe blanche lors de la Wazifa car celle-ci est incontestablement garantie par Mawlaya Cheikh RTA d’où son agrément par Allah.

« JAHWRATOUL KAMAL »

Quand Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni RTA est arrivé au 4ème ciel, son siège, où il croisa 12 anges dont la demande est similaire à leurs devanciers. Suivant à nouveau les directives du meilleur des hommes PSL, il enleva le chapelet de son cou et récita la litanie de la perle de la perfection «JAWHARATUL KAMAL» qui secoua les océans de lumière de ce monde, fit gronder les cieux dans un mélange extraordinaire d’éclairs et d’étincelles dont la résonnance atteignit ARCH (le Trône) et KOURSIYOU. On n’a jamais vu une lumière d’une telle intensité. A la récitation de cette formidable litanie les 12 anges se transformèrent en une sorte de mosquée (ZAWIYA) dont le minaret est de couleur orange et le reste de couleur blanche. Le noble Cheikh RTA s’y introduisit et s’installa sur le fauteuil qui lui était réservé. Telle est la génèse de la Wazifa.

La JAWHARATUL KAMAL est une compilation des mots d’Allah, du Prophète PSL, du Cheikh RTA et de Khoutboul Akhtab Kabir formée depuis AL BAST. Plus puissant que les effluves d’un parfum de marque, sa récitation attire le monde GHAYB et son intensité en lumière est indescriptible car chaque perle récitée est supportée, sous forme d’une boule lumineuse, par 12000 anges à destination du 6ème ciel où elle sera éparpillée dans l’atmosphère. Sur place se trouve le Meilleur des créatures PSL entouré de 70000 cercles d’anges récitant simultanément la perle de la perfection. Cette procession se perpétue jusqu’au renoncement des 12000 anges tout exténués à la 7ème perle. C’est en ce moment précis que l’Envoyé PSL quitte le 6ème avec son cortège et se joignent à l’assemblée des fidèles pour vivifier le zikr qui reste un recueil de louanges à lui dédiés comme l’avait fait Allah Tout-Puissant : WA INNAKA LAHLÂ KHOULOUKHIN HAZÎM.(tu es certes, Ô Prophète, d’une moralité immense) Sourate 68 Verset 4.

Le cortège du Prophète PSL comprend outre Mawlaya Cheikh RTA, les quatres Khalifes (Ababacar, Oumar, Ousmane, Ali) en provenance des cieux. Leur présence se manifeste comme suit : d’abord douze anges soutenant un lit d’or fendant les cieux avec leurs ailes dans un halo indescriptible et récitant les paroles suivantes : YA ALLAH, YA RAHMANE, YA RAHIM, YA LATIF, YA BASSITOU, YA SALAM toujours précédé de la BASMALA pour avoir l’énergie nécessaire pour déplacer ce lit céleste quadrupède qui sera suspendu à quelques centimètres du sol et aurait une hauteur correspondant à celle des épaules des fidèles autour de l’étoffe blanche.

Par la suite le Cheikh RTA accompagné de quatre anges munis de lances lumineuses arriva dans l’assistance et s’accroupit sur le lit face à la QIBLA. Immédiatement après le noble Prophète PSL en compagnie de ses 4 khalifes, arriva et fut reçu par le Cheikh RTA qui les invitèrent à ses côtés et ensemble ils récitèrent la Jawharatul Kamâl en harmonie avec les adeptes présents.

Quant aux quatre nobles compagnons du Messager PSL, ils se joignirent à la foule récitant la Perle de la perfection en posant la main sur la poitrine. Parfois certains hauts dignitaires de la Tarikha, à leur convenance, viennent assister à la séance notamment les AKHTABS, les KHOUTBOU ZAMANE, les KHAWSOU ou MAFÂTIHUL KOUNOÛZ.

Après la fin du Zikr et des litanies connexes, le Meilleur des Etres PSL et sa suite rejoignirent ensemble les cieux au moment où, en sens inverse, les douze anges vinrent récupérer le fameux lit.

  • « HAQIQA DE LETOFFE BLANCHE»

L’étalage de l’étoffe blanche trouve deux explications distinctes :

– Il est possible de le faire immédiatement dès le début du zikr en ce sens que dans certains cas la présence du Messager PSL et de sa suite est effective dès la récitation de la Fatiha.

– Pour d’autres à l’image du Khalife Ababacar SY le fait d’attendre la 7ème récitation de la perle de la perfection (JAWHARATUL KAMAL) pour étaler l’étoffe permet d’attirer l’attention des disciples distraits sur l’arrivée imminente du Prophète PSL et de ses accompagnants et mieux les inciter à plus de concentration dans la méditation, laquelle si minime, soit elle, permet d’accéder à la félicité.

L’origine de l’étoffe blanche remonte à l’époque où le Cheikh RTA était dans le désert de SAMEHOUNE faisant le zikr de 70 Salatoul Fatiha en l’honneur du Meilleur des êtres PSL. Cet événement se produisit aux environs de 14 heures vers l’heure de la prière. Juste après avoir récité deux perles de Salatoul Fatiha, le Cheikh RTA aperçut devant lui le Noble Guide PSL, tout de blanc vêtu, pieds nus avançant vers lui.

Voulant réserver un accueil digne de son rang au Messager d’Allah PSL, Mawlaya Cheikh RTA fit demi-tour pour l’accueillir dans sa hutte située non loin de là. Pressant le pas, le Meilleur des êtres PSL, fut sur le point d’arriver à sa hauteur alors le Cheikh RTA se résolut à s’arrêter et enleva l’écharpe blanche de sa tête, l’étala sur le sol, l’invita à s’assoir et s’assit en face de lui en continuant son Zikr jusqu’à terme avant de le dédier à son hôte de marque PSL qui lui serra les mains et prit congé.

C’est ce qui explique l’étalage de l’étoffe blanche lors des séances de Wazifa.

Comment faire le Wazifa?

  • Intention

On peut réciter cette formule, « Fabi ismi ismoulahi ahzam bi hadarati cheikhina wa wassilatina  ila rabina Seydi Cheikh-al-Hadji Ahmad Ibn Mouhamad at-tijâni Cherif Radiyallahou ta’alâ Anhou ».

  • A’oûzou billâhi mina chaytânir Radjim
  • 1 fois Fatihatoul KITAB  (sourate de l’ouverture)
  • 30 fois « Astaghfiroullah Al ‘Azim alazi lâ ilâha ila Houwa-l-Hayyou-l-Qayyoum »
  • 50  fois  Salatoul fatihi

« Allâhumma çalli ‘alâ sayyidinâ Muhammadinil-fâtihi limâ ughliqa ; wal-khâtimi limâ sabaqa ; nâçiril-haqqi bil-haqqi ; wal-hâdî ilâ çirâtikal-mustaqîmi wa ‘alâ âlihî haqqa qadrihî wa miqdârihil-‘azîm »

  • 100   fois « Lâ ilâha illal lâhou »

À la fin des 100 « Lâ ilâha illal lâhou » dire « Seydina Mouhammadou Rassoulillâhi aleyhi salamou lâhi »

  • 12  fois  Djawharatoul kamal :

Allâhoumma salli wa sallim `alâ `ayni r-rahmati r-rabbâniyyati 

Wa l-yaqoûtati l-moutahaqqiqati l-hâ’itati bi markazi l-fouhoûmi wa l-ma`ânî

Wa noûri l-akwâni l-moutakawwinati l-âdamiyyi sâhibi l-haqqi r-rabbâniyy

Al-barqi l-asta`i bi mouzoûni l-arbâhi l-mâli ati li koulli mouta`arridin mina l-bouhoûri wa l-awânî  ,Wa noûrika l-lâmi`i l-lazî mala`ta bihî kawnaka l-hâ`ita bi amkinati l-makânî

Allâhoumma salli wa sallim `alâ `ayni l-haqqi  , Al-latî tatajallâ minhâ `ouroûchoul-haqâ’iqi , `ayni l-ma`ârifi l-aqwam sirâtika t-tâmmi l-asqam

Allâhoumma salli wa sallim `alâ tal`ati l-haqqi bi l-haqqi l-kanzi l-a`zam

ifâdatika minka ilayka ihâtati n-noûri l-moutalsam

Sallâ-Llâhou `alayhi wa `alâ âlihî salâtan tou`arrifounâ       Bihâ  iyyâhou

  • Formule de Clôture

Innallâha wa malâikatahou yousalloûna ‘ala nabï yâ ayyouhal lazîna âmanou sallou ‘alaïhi wa sallimou taslïmä.

Sallallâhou ta’alâ ‘alaïhi wa ‘alâ âlihi wa sahbihi wa sallama taslîmâ. Soubhâna rabbika rabbil ‘izzati ‘ammâ yaçifoûna wa salamoune ‘alal moursalina wal hamdoulillahi rabbil ‘âlamine

  • Prière fin zikr (Douah) : voir formule  à la fin

Comment réparer sa Wazifa ?

Je suis tout seul pour faire la wazifa et je n’ai pas d’étoffe blanche). Est-ce un problème ?

Non, ce n’est pas un problème. Il faut juste faire ses ablutions, formuler l’intention de faire la wazifa, s’asseoir en direction de la qibla et faire sa wazifa.

J’ai fait mes ablutions sèches(Tayammum) parce-que je ne peux pas faire mes ablutions normalement avec de l’eau. Que dois-je faire dans ce cas ?

Dans la mesure où seules les personnes qui ont les ablutions humides (fait avec de l’eau) sont habilitées à réciter la Djawharatoul Kamal, le disciple fait sa wafiza individuelle, s’il est seul, comme il est indiqué précédemment. Seulement, lors du wazifa, au moment de réciter la Djawharatoul Kamal, il la remplace par vingt et un (21) salatoul fatiha; la raison est que contrairement au vingt (20) salatoul fatiha que rapportent les livres, ici on rajoute une perle de salatoul fatiha en guise d’intention de remplacement des douze (12) perles de la Djawharatoul Kamal, d’où le nombre 21 au lieu de 20.

Si le disciple qui se retrouve sans ablutions humides fait sa wazifa en assemblée, il suit toute la récitation qui compose la wazifa, seulement, lorsque le groupe arrive au niveau de la Djawharatoul   Kamal, lui (le disciple sans ablutions humides), récite à voix basse vingt et une  ( 21) perles de salatoul fatiha. Lorsqu’il finit, il attend l’assemblée dans sa récitation, sans  prononcer un quelconque autre zikr que ce soit, le disciple doit se taire et attendre que l’assemblée en arrive à la conclusion pour lui aussi, procéder à la fermeture du wazifa.

Comment rejoindre une séance de wazifa en assemblée ?

Il faut juste s’asseoir, réciter une fois (1) la Fatiha puis continuer avec l’assemblée tout en faisant bien attention de compter le nombre de perles effectuées. En guise d’exemple, j’arrive au cours d’une séance de wazifa, je fais la Fatiha et je me rends compte que je n’ai pu avoir que dix-sept ( 17) perles de salatoul Fatiha avec le groupe; ce que je fais, c’est qu’au moment où le groupe clôture après la Djawharatoul Kamal par la formule habituelle de clôture qui est ina lâha wa malâ ikatahou…, moi je récite une (1) Fatiha pour rattraper la Fatiha du début, ensuite, j’enchaîne avec la formule de l’absolution( astaghfiroulahal-azima lazi lâ ila houwal hayyoul hayyoum), ensuite, j’ajoute trente-trois (33) perles de salatoul Fatiha au dix-sept (17) que j’avais déjà pour avoir mon total de cinquante (50) perles et c’est seulement là que je pourrai conclure par la formule de fermeture.

Je fais mon wazifa et d’un coup, je perds mes ablutions. Que faire ?

Il existe deux (2) cas de figure

Si le disciple fait sa wazifa de façon individuelle et à un moment, il perd ses ablutions, il faudrait qu’il pose son chapelet et qu’il prenne bien garde de faire attention au nombre de perles déjà effectuées dans son zikr. Il refait ses ablutions tout en évitant toute sorte de discussion inutile entre temps puis il reprend son chapelet et continue sa wazifa à partir de là où il s’était arrêté.

Si par contre, le disciple perd ses ablutions pendant une séance de wazifa de groupe, il doit quitter l’assemblée pour refaire ses ablutions. A son retour, il doit considérer cependant comme nul tout ce qu’il avait fait comme zikr jusque-là ; c’est comme s’il intégrait une séance de wazifa en cours. Dans ce cas de figure, à la fin des oraisons, le disciple fait son rattrapage comme s’il avait pris en cours la séance de wazifa.

Nous sommes un groupe de gens qui veulent faire le wazifa en assemblée mais nous n’avons pas d’étoffe blanche. Comment faire ?

Il faut faire une Fatiha (1), 3 salatoul Fatiha, 3 Djawharatoul kamal en intention de remplacement de l’étoffe puis commencer la wazifa

Puis-je faire la Wazifa dans un moyen de transport ?

Oui, mais la récitation de la Djawhratoul Kamal n’est pas permise quand on est dans un moyen de locomotion. Il faudra les remplacer par vingt et un salatoul Fatiha.

Puis-je répondre à quelqu’un qui me parle pendant ma Wazifa personnelle ?

Les seules personnes à qui on pourra répondre pendant notre wazifa individuelle sont : son père, sa mère, son Cheikhou Tarbiya et à son mari (s’il s’agit d’une femme).

J’ai fait treize (13) perles de djawharatoul   kamal au lieu de douze(12). Que faire dans ce cas ?

Après la clôture du wazifa, on fait une Fatiha et cent (100) astaghfiroullah en guise de réparation.

On oublie de réciter la djawharatoul kamal pendant le Wazifa individuel. Que faire ?

Si on se rappelle de son omission avant de se lever de son tapis de prière, on fait les douze (12) perles de la Djawharatoul kamal manquantes, puis on clôture la Wazifa pour la deuxième fois. Après ce rattrapage, il faut faire une (1) fatiha suivie de cent (100) astaghfiroullah en guise de réparation.

Par contre, si on se rappelle de cette omission qu’après avoir quitté son tapis de prière, la wazifa est irréparable et devient nulle; il faudra la recommencer.

Prière de fin de ZIKR

Daahiratoul Imaane, MedinaCheikh Tidjani

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut