Les Conditions de la Tarîqa Tijâniya :Chartes

1. Introduction

La Tarîqa de Mawlâya Cheikh Ahmad Tijâni est régie par des règles de conduites, promulguées par Mawlâya Cheikh Ahmad Tijâni. Il est essentiel pour l’aspirant de prendre connaissance de ces conditions avant de demander l’autorisation sur les zikrs. Avant tout, il est du ressort du muqaddam attribuant le wird, de rappeler les grandes lignes de cette charte car la propagande est bannie dans la Tarîqa. Les conditions du wird comprennent un ensemble de dispositions régulières qui concernent le statut de la personne aspirante et du muqaddam avant même l’affiliation au wird ; des conditions liées à la pratique des zikrs, entre autres règles de conduite auxquelles l’adhérent doit se conformer. Ces dernières doivent être respectées scrupuleusement pour que l’adepte puisse demeurer dans cette voie du salut qu’est la Tarîqa Tijâniya.

Dans les livres de jurisprudence de la Tarîqa, on peut trouver une liste de 23 conditions et dans des versions plus détaillées, une quarantaine. Mais le tout, englobera toujours les principes généraux enseignés par Mawlâya Cheikh Ahmad Tijâni, qui particularisent la Tarîqa Ahmadienne. Mawlâya Seydi Mouhamed EL Cheikh a eu à développer ces principes dans plusieurs de ces enseignements, en voici un résumé.

2. Les conditions du Wird

  • Avoir la conviction ferme et la volonté de prendre le wird 

Le demandeur du wird doit avoir conscience de la dimension spirituelle du Khatmiya Mawlâya cheikh Ahmad Tijâni, de l’origine de la Tarîqa Tijaniya et de la puissance spirituelle exclusive de la Salatoul Fâtiha en tant que lumière vivifiée par le Seigneur envers Son Bienaimé Prophète (s.a.w).

  • Se libérer de toute oraison ou zikr pris antérieurement via d’autres tarîqa 

Le wird Tijâne ne se mélange avec aucun autre zikr provenant d’un maître soufi qui n’est pas membre reconnu de la Tarîqa Tijâniya. Peu importe les bienfaits clamés pour ce zikr, car procéder ainsi est synonyme de mélanger du diamant céleste étincelant à du fer rouillé ; et de surcroît, entraine la déchéance du disciple de la voie. Néanmoins, celui qui voudrait faire le zikr d’un nom divin ou autres formules autorisées par la Tarîqa, doit solliciter l’avis et l’autorisation d’un maître mystique de la Tarîqa.

  • Choisir un muqaddam ayant été élu dans les règles de l’art et à défaut de la certitude (validité de son ijâz) choisir un muqaddam avec des hautes qualités morales et islamiques et surtout un muqaddam qui pratique les zikrs en assemblée 
  • On ne donne pas le wird à celui qui ne détient pas un chapelet 

Ce chapelet doit être de même type que celui utilisé pour le lâzim, c’est à dire ayant un nombre de 100 perles. Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni ne se déplace jamais dans le Ghaïb sans ses deux chapelets de lumières.

  • L’enfant mineur doit demander l’autorisation de ses parents avant d’aller prendre le wird 
  • La femme mariée devra demander à son mari l’autorisation. Et une fois le wird attribué, elle ne devra en aucun cas le délaisser, même si son mari changerait d’avis ultérieurement 
  • Le demandeur doit obligatoirement être en état de pureté rituelle 

Elle est essentielle dans la Tarîqa car Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni a fortement recommandé aux disciples d’être en tout temps en état de pureté. Il exhortait même de prier deux rakats avant de se coucher, mais c’est la pureté par les ablutions qui l’intéressait.

  • On ne donne pas le wird à celui qui ne peut pas se réveiller à l’aube.

Pour accomplir son lâzim du matin, le disciple tijane doit obligatoirement se lever à l’aube, fixée à 4 heure du matin s’il se trouve au Sénégal(GMT) et à 2 heures de temps avant la prière du matin s’il se trouve ailleurs.

Cette condition fait référence à celui qui était venu demander le wird à Seydi Aliou Harâchim en disant qu’il ne pouvait pas se réveiller de bonne heure. Lorsque Seydi Harâchim lui a transmis le message, Mawlâya Cheikh Tidjâni lui a interdit de lui attribuer le wird. Cependant, il avait apporté une solution pour celui qui est dominé par son nafs[1] jusqu’à l’interdire de se réveiller tôt. Il doit lutter pour se lever tôt et aller assister aux séances de zikr (wazifa). S’il continue dans cette attitude, son roûh (âme) arrivera à dominer son nafs. Dans ce cas, le sommeil ne sera plus un problème pour lui car l’âme ne dort pas.

  • On ne donne pas le wird à un déficient mental 

Pareillement à la Juridiction de la Charia : rien ne lui incombe comme obligation islamique, jusqu’à ce qu’il retrouve ses esprits.

  • On ne donne pas le wird à celui qui ne s’habille pas de vêtements propres 

La Tarîqa Tîjâniya est l’incarnation de la lumière et de la pureté ; Mawlâya Cheikh Tijani a dit qu’on ne doit pas lui donner le wird car celui qui est adepte de la voie compose avec le Prophète (s.a.w), et ce dernier ne s’approche jamais de l’impureté.

  • On ne doit pas donner le wird à une personne absente (présence physique obligatoire) 

Celui qui désire prendre le wird doit être présent physiquement devant le mouqadam ou khalife qui en détient l’autorisation.

La pratique répandue en ces temps modernes consistant à donner le wird via l’internet et les réseaux sociaux est bannie par Mawlâya Cheikh Tijâni. On ne doit ni faire de la propagande pour la Tarîqa, ni faciliter les choses à celui qui veut prendre le wird.

  • On ne doit pas attribuer le Wird à un fumeur

Le zikr de la Tarîqa ne se mélange pas avec le tabac. Mawlâya Cheikh Ahmad Tijâni l’a formellement interdit. À ce propos, Mawlâya Seydi Mouhamed EL Cheikh a révélé le danger qui guette les fumeurs dans la tombe. En effet, les anges ne respirent pas l’odeur que dégage la bouche d’un défunt fumeur. À chaque fois qu’il voudra ouvrir la bouche pour répondre, Munkir et Nakir le frapperont.

  • Respect des fondements de l’Islam

Le musulman qui ne prie pas, ne jeûne pas et n’accomplit pas les autres fondements de l’Islam dans les règles prescrites n’est pas et ne sera jamais adepte de la Tarîqa Tijâniya.

  • S’engager à pratiquer le wird jusqu’à la mort

Quiconque tend la main pour bénéficier d’une affiliation à la Tarîqa se cadre au verset : « Ceux qui te prêtent serment d’allégeance, ne font que prêter serment à Allah, la main de Dieu est au-dessus de leur main. » S.48 V. 10. De ce fait, quiconque prend le wird, puis le délaisse volontairement rompt le serment d’allégeance avec Mawlâya Cheikh Tijâni, ce même serment qui le liait au Prophète et à Allah (swt). C’est pourquoi, Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni a précisé que : « quiconque prend notre wird pour ensuite le délaisser, sa destinée sera l’enfer ». Néanmoins, celui qui délaisse le zikr par ignorance ou négligence à une dernière chance pour renouveler son affiliation.

  • En cas d’empêchement extrême, faire tout pour pratiquer une séance de wazifa (en groupe) par semaine
  • Contrairement à la wazifa, celui qui rate trois séances de Hadaratul juma, doit renouveler son affiliation. Également, si on s’absente de ce zikr en assemblée, on doit le rattraper en solo
  • Les oraisons de la Tarîqa se font toujours avec la Salatoul Fatiha et pas avec une autre formule
  • La Jawharatoul Kamâl doit toujours être récitée en état de pureté rituelle

Il s’agit de l’ablution à l’eau, en cas de Tayammum ou manque d’eau, remplacer les 12 perles de Jawharatul kamal par (21) salâtoul Fâtiha lors de la wazifa.

  • Lors du wird, il est autorisé de répondre à 3 ou 4 personnes selon les cas : son père, sa mère, son Cheikhou tarbiya (maître mystique) qui lui a donné le wird et son mari (cas de la femme)

Quelle que soit la durée de la réponse, cela n’invalide pas le zikr ; c’est une concession garantie par Mawlâya Cheikh Tijâni et consignée dans le manuel céleste de la Tarîqa.

  • S’abstenir de faire le ziyar (visite spirituelle) en vue de tirer des avantages, de la bénédiction, envers n’importe quel Cheikh ou waliou qui n’est pas de la Tarîqa, qu’il soit mort ou vivant. De la même manière, s’abstenir de tout autre rassemblement qui n’est pas de la Tarîqa Tijâniya
  • Il se doit de respecter toute personne étant une autorité mystique de la Tarîqa Tîjâniya, et dans n’importe quelle silsila ou région qu’elle puisse appartenir. Il doit faire la même envers ses condisciples.

Mawlâya Cheikh conclut que celui qui remplit ou accepte de remplir toutes ces conditions, vous pouvez maintenant lui attribuer le wird. Néanmoins, il a ajouté des exhortations préférentielles supplémentaires :

  • Il est très indiqué de donner le wird à une personne clémente envers les créatures ;
  • De donner le wird à une personne polie et éduquée ;
  • De ne pas donner le wird à celui qui ne respecte pas ses parents : la lumière du wird ne lui sera d’aucun service.

[1] Le Nafs fait référence au Passionnel humain précisément, au flux naturel du corps qui ne recherche que les plaisirs indépendamment de toute conscience ou raison.

Auteur : Medinacheikh Librairie (tiré des enseignements de Seydi Mouhamed El Cheikh)

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut