Haqiqa Djawharatoul Kamal

La Djawharatoul Kamal « une salât au summum de la dimension prieure »

Longtemps considérée parmi les formules générales dont le Prophète Seydi Ahmed dicta au pôle caché Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni de son vivant, la Perle de la Perfection n’avait pas encore fait surgir tous ses secrets, du moins avant la venue du témoin oculaire de l’Histoire Sainte Khutbul Akhtâbul Kabîr. Elle est loin d’être simplement une prière sacrée parmi tant d’autres.


SON ORIGINE
Dans la Réalité originelle, il s’agit d’une conversation qui a eu lieu dans la Réalité Préexistentielle du Néant (Al Bast) par un ensemble singularisé : (Ouloûhiyatoul Bast) Allah swt, Le Prophète Mouhamed, Mawlâya Cheikh Ahmed Tidjâni et Khutbul Akhtâboul Kabîr.

SON CONTENU
Elle renferme les attributs hautement seigneuriaux du Prophète, de Mawlâya Cheikh et de Khoutboul Akhtaboul Kabir. Le fondement des trois entités qui se résument en une seule.

C’est le Prophète qui débuta en s’adressant à l’Ouloûhiyatoul Bast (Allah swt).
Le Prophète : « Ô Allah, répands tes grâces et accorde le salut de la Source de la Miséricorde Divine, à l’image des Rabbâniyou (Le Prophète lui même ) et au diamant étincelant (Mawlâya Cheikh Tidjâni), au perfectionneur (Khoutboul Akhtâbul Kabîr). Ceux-là (Allah, le Prophète, Mawlâya Cheikh Tidjâni et Khoutboul Akhtâbul Kabîr) ont les mêmes degrés et les mêmes sciences ».

Mawlâya Cheikh : « Cette lumière ci [Le Prophète] est une lumière parfaite, dont témoignera toute créature ; il [Le Prophète] possède la vérité qui est unique. »

Le Prophète : « [Cette lumière] est l’éclair (l’étoffe) étalé sur la demeure des gens gradés [disciples tidjanes]. Cette lumière irriguera tous ceux qui font parties de ces assemblées ou qui en ont de la sympathie, par irrigation de leur âme [les disciples] et par irrigation de leur esprit [les sympathisants].
Le Prophète : « Cette lumière qui est en toi [Mawlâya Cheikh Tidjâni] en est une dont on a attesté sa capacité à parachever les êtres, instantanément, pour ceux qui espèrent, dans n’importe quel lieu.

Mawlâya Cheikh : « Ô Allah, répands tes grâces et accorde le salut à la source de la Vérité [Le Prophète] …

Le Prophète : … qui est grandiose, dont le grade renferme la [Prophétie par Excellence], l’ornimiste, celui dont le chemin est droit (menant à Allah).
Mawlâya Cheikh : « Ô Allah, répands tes grâces et accorde le salut à la boule de lumière véridique qui retentisse sur la vérité [Celui dont ses dimensions apparente et caché sont véridiques], le détenteur de la lumière suprême du zikr.

Khoutboul Akhtâboul Kabîr : « Moi cette lumière brillante, par son nom est venu vers Vous pour demander « Noûril Moutalsam » (L’établissement du Seigneur au Trône) ».


Mawlâya Cheikh : « Qu’Allah répande ses grâces sur lui [Le Prophète] et sur ses compagnons, une prière illuminée (qui transforme en ornimiste et guide vers le droit chemin)K
NB : C’est Mawlâya Cheikh qui demande cette Salat de lumière pour le Khoutboul Akhtâboul Kabîr)

Ouloûhiyatoul Bast (Allah swt) : « Il (le Khoutboul Akhtâbul Kabîr) l’a déjà obtenu. » C’est à ce moment précis que le parasol de lumière de la Tidjânaniyatoul Ouznâ prendra forme et devient le premier symbole de la Tarikhatoul Haqh depuis Al Bast.


SON POUVOIR
Elle est exceptionnelle, la lourdeur de cette lumière. Et les plus vénérés anges (Djibril, Mikail, Azrail,Asrâfil) n’ont pas pu soulever cette boule de lumière à l’occasion d’un test que le Tout Puissant avait organisé à Bast Nour. On ne parle même pas des saints, mais même les « ouloul azmi mina rousli » les 5 plus gradés parmi les Prophète à l’exception de Seydi Ahmed, n’ont pas pu accéder à cette lumière. C’est le Singulier des Singuliers, le Détenteur des deux chapelets de lumière, le Pôle Supprême, le maître des mondes, le détenteur de la khatmiya, de la katmiya, le Barzakhoul maktoum, l’Elu des Saints, le Pinacle des Connaissants, le detenteur de la Noubouwatoul Ahzar… son Excellence Mawlâya Cheikh Ahmed Tidjâni qui a pu le soulever.

Ses jubilations comme nous l’a fait apprendre Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh ont été comme un éclair se promenant dans les univers célestes. Une lumière qui faisait trembler à son passage tout édifice ; les 124 000 Prophètes alignés, les cercles angéliques, archangéliques tous alignés, regardant de loin cet être qui surplombait tous par cette lumière originelle de la source prophétique qu’il détenait. Oui car lui tout seul l’a mérité, lui tout seul a la capacité de pouvoir spirituelle pour pouvoir détenir la Djawharatoul kamal.

C’est la ligne spirituelle qui en seulement 7 perles fait descendre la Khadara bénie des cieux composés du Prophète Seydi Ahmed, Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni et les 4 Khoulafas (Ababacar, Omar, Ousmane et Alioune) et d’autres saints.
Ainsi comme Sanguebi nous l’a révélé sur les Mystères de la Wazifa, pour chaque perle récitée de la Djawharatoul kamâl dans cette assemblée, c’est un cercle de 12000 anges viennent pour pouvoir emporter la lumière dégagée tellement elle est pure, tellement elle est lourde ; pour la faire éclater à la demeure du prophète au 6ième ciel.

Arrivé au 7ième perle, ils n’en peuvent plus et c’est Mawlâya Cheikh qui prend le relai. D’un seul coup de main, il lance les lumières. Quelle Puissance !

CHEIKH TIDIANE SEMBENE

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut