Mawlaya Cheikh Ahmad At-Tijani


Je commence tout d’abord en glorifiant le nom du prince de l’univers qui est l’océan des lumières, le symbole de la gratitude divine, le seigneur des ornimistes, le pourvoyeur des richesses, le catalyseur des pouvoirs, le détenteur exclusif des secrets divins et prophétiques, le guide suprême des élus, le commandant en chef des pôles cachés, l’heureux fils du prophète de l’Islam, je voudrais nommer son excellence lumineuse Mawlaya Cheikh Ahmed Tijani Cherifoul Akbar (RTA).

Pour moi, connaitre Mawlaya Cheikh c’est avant tout connaitre son Khalif.  Et d’après ce qu’il m’a appris, nul ne peut prétendre connaitre Allah le grand sans avoir eu à connaitre son prophète bien aimé Mouhamed (PSL).

Donc en revisitant son parcours de jeunesse dans le monde ‘’chahada’’ qui demeure exemplaire, j’ai su que Mawlaya Cheikh a été perfectionné par le prophète de L’Islam comme Allah l’a façonné. Pour le comprendre, regardons l’encadrement spirituel qui a accompagné sa vie pleine de sagesse. La confrérie Tijania est le premier et le dernier des grands ordres apparus, prenant sa naissance dans la ‘’Tijaniyatoul Ouzna’’ d’Al-Bast. Pour le monde ‘’chahada’’ son apparition est due à la personne de Mawlaaya Cheikh qui naquit dans le Djebel-Anour à Aïn-Mahdi en Algérie. Jeune, il était fortement inspiré par les écrits du saint Coran et les qualités incomparables du prophète Mouhamed (PSL). Dès l’age de sept (7) ans, il maitrisait parfaitement les 114 sourates du livre saint de l’Islam et avait sa place dans le cercle restreint des élus par excellence. Avide de lumières et d’engagement, le jeune chérif entreprit un long voyage avant d’installer son quartier général dans la ville de Fez au Maroc. C’est là-bas qu’il consolidera sa formation avec son père bien aimé le prophète Mouhamed (PSL). Mawlaya Cheikh mena sa vie active et spirituelle, qui donna à Fez toute sa splendeur de carrefour luminaire, doté de grandes écoles et universités islamiques. Pour abreuver de sa lumière tous les musulmans du monde, il se lança dans un périple méditerranéen, il visita encore l’Algérie sa terre patrie, avant de se rendre en Egypte et en Tunisie.

Ce long voyage le conduit jusqu’à la terre sainte de l’Islam à Médine où repose le meilleur des êtres crées son père spirituel, le prophète Mouhamed (PSL) avant d’atterrir à la Mecque. Chaque étape de son voyage marque un moment fort de rencontre, tous les grands saints du monde maghrébin le côtoyaient, comme Abu Mouhamed At-Teib qui était le ‘’khawsou’’ de l’époque, Moulay Idriss qui faisait partie des 40 élus les plus gradés et Mahmud Al Kourdiyou qui était le chef de la tarikha Khadriya (Khoutbou Zamane de l’époque) .

Il rencontra à la Mecque une des figures exégétiques du monde musulman de l’époque : Aboul Abass Ahmad Ben Abdallah qui n’avait que pour mission de remettre à Mawlaya Cheikh, une lettre que le prophète Mouhamed (PSL) lui avait ordonné 23 ans auparavant de la garder jalousement et de la donner au grand pôle secoureur de tous les temps. Une lettre que même celui qui la gardait Aboul Abass avec son chef de protocole Al Hindi, ignoraient le contenu. Il était aussi invité à une conférence par le Cheikh Mouhamed Ben Abdoul Karim qui fut un des maitres incontestés de l’Islam à Médine.

Mawlaya Cheikh, béni par Allah le tout puissant, aussi bercé et élevé par le prophète Mouhamed (PSL), ne pouvait remplir qu’une noble mission sous le sceau de celui-ci. C’est ainsi pour les efforts qu’il a consentis en direction d’Allah, de son prophète Mouhamed (PSL) et pour le travail accompli au sein de la Ummah islamique, il reçoit comme récompense la Tijania à la suite d’une rencontre mystique entre lui et le prophète Mouhamed (PSL). La particularité de cette confrérie, c’est que le prophète enseigna à Mawlaya Cheikh à l’état de veille une nouvelle voie spirituelle de ‘’Wird’’.

Cette voie est caractérisée par la rigueur dans l’apprentissage, dans l’enseignement et dans la récitation des versets du saint Coran et de la pratique du ‘’zikr’’. La rigueur est une des exigences fortes de la Tijania. Donc il m’appartenait de révéler le contenu de cette rencontre avec le prophète, aux fidèles disciples de Mawlaya Cheikh Ahmada Tijani Cherif (RTA).

Un nouvel ordre spirituel venait de naitre et gagner tous les âmes et cœurs des élus d’Allah. Et du haut du Sahara, Mawlaya Cheikh s’exclama : « je suis le seigneur des saints comme Seydi Ahmad est le seigneur des prophètes ». C’est la raison pour laquelle, les érudits de l’Islam la côtoieront pour combler leur vide en matière de sciences religieuses. Aujourd’hui, la Tidjaniya est la confrérie numéro un (1) au Sénégal, en Afrique et dans le monde entier.

Alors il y’a de quoi rendre hommage au fils naturel du prophète Mouhamed (PSL) qui est le souverain des âmes Mawlaya Cheikh Ahmada Tijani Cherif (RTA). C’est pour tout cela que moi Seydi Mouhamed El Cheikh je multiplie les échanges, les contacts et les conférences pour irradier partout au Sénégal et dans le monde des cercles de savoirs rayonnants qui distilleront les enseignements de Mawlaya Cheikh Ahmada Tijani Cherif (RTA).

Je vous remercie.

Seydi Mouhamed El Cheikh, le 2 janvier 2015.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut