Achoura et Diwanoul Khira 1443H

Une année des lumières, ainsi la décrit Mawlaya Seydi Mouhamed ElCheikh, le Khalif d’Allah. C’était l’année tant attendue dans le calendrier musulman, par les habitants du monde réel, le Ghayb.  Les manifestations de la nature auraient suffi pour confirmer ses propos, vu les torrents d’eau qui se sont déversés ces dernières 72 heures, après une vague de chaleur particulière et les feux qui ont ravagé plusieurs pays.

Pour paraphraser le Divin, « Après chaque épreuve, il y a un soulagement », cette année sera celle d’une nouvelle ère, un soulagement qui commence avec l’avènement proche du missionnaire de la fin des temps, l’Imam Al Mahdi Al Mountazar, et mettra fin aux épreuves qui se sont abattues dans ce monde. 

La pandémie du Covid-19, les inondations, les guerres en Syrie, au Yemen, Palestine, Afghanistan…, résultant sur des millions d’âmes ayant perdu la vie en peu de temps, bref Akhirou Zaman, tel que décrit par le Prophète de l’Islam, Seydina Mouhammad, Paix et Salut sur lui.

La séance de Diwanoul Khira a été marquée par la présence de 313 Prophètes envoyés sur terre et les Awliyas les plus gradés, qui apportèrent leur sollicitude à l’élu du temps, chacun commençant son discours par « Inna Fatakhna laka Fatkhan Moubinaane ».

D’autre part, Mawlaya Seydi Mouhamed ElCheikh a attiré l’attention de ses compagnons la veille, avec l’ouverture de la lettre mystique de Mawlaya Cheikh Ahmad At-Tidjani à la quelle il faisait allusion au mois de Mai. Une lettre qui contient les directives à tenir dans cette dernière ligne droite, avant le début de sa mission universelle. Il revient sur les tenants et aboutissants de l’an 1443H, lors de son allocution du Vendredi 20 Aout à MedinaCheikh Tidjani, écoutez:

https://open.spotify.com/episode/0F1irySSk08qU351bEZtRj

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut